Personnel médical observant le visiteur de www.penimaster.fr ou discutant

Le rôle de la traction dans le traitement par association chez les patients présentant un micropénis et atteints d’hypogonadisme.

Ruslan Petrovich, Maria Astahova

 Moscou, Russie

 

Objectif

Le micropénis est généralement un symptôme de l’hypogonadisme masculin. Il existe plusieurs syndromes congénitaux associés à un taux de testostérone bas et un micropénis. De nombreux patients ne consultent pas en raison d’un sentiment de honte et vivent avec un micropénis jusqu’à la fin de leur vie. Nous savons maintenant que le micropénis se traite bien à tous les âges. Les résultats observés chez les patients traités de 20 et 60 ans sont tout aussi bons. Naturellement, plus le traitement débute tôt, plus les résultats sont bons, et le patient peut espérer avoir une spermatogenèse normale en cas d’hypogonadisme hypogonadotrophique.

Patients et méthodes

De 2012 à 2014, 16 patients présentant un micropénis et atteints d’hypogonadisme ont été placés en observation dans notre clinique. Les causes du micropénis étaient le syndrome de Kallmann (4 patients), le syndrome de Klinefelter (2 patients), l’anarchie ou l’hypogonadisme hypergonadotrophique (8 patients), l’hypogonadisme hypogonadotrophique et un déficit isolé en hormone lutéinisante (LH) (2 patients). L’âge des patients était situé entre 22 et 62 ans. Aucun d’entre eux n’avait eu des rapports sexuels. Les examens standards comprenaient la mesure du pénis, une analyse de la prostate par ultrasons et un examen hormonal (LH, FSH, testostérone, œstradiol et prolactine). La longueur du pénis était comprise entre 4 à 8 cm à l’état étiré et de 5 à 9 cm en érection (6,8 cm en moyenne). Tous les patients souffraient d’hypertrophie de la prostate. Le volume de la prostate se situait entre 2 et 5 cm3. Tous les patients présentaient un taux de testostérone bas compris entre 1,8 et 4,2 nmol/l. Chaque patient a subi un traitement hormonal en fonction des causes de l’hypogonadisme. Nous avons utilisé de la gonadotrophine chorionique et de l’undécanoate de testostérone (NEBIDO) chez les patients souffrant d’hypogonadisme hypogonadotrophique (groupe 1) et NEBIDO seulement chez les patients atteints d’hypogonadisme primaire (groupe 2). Nous avons examiné les patients tous les 3 mois. Dans le groupe 1, nous avons administré de la gonadotrophine chorionique à une dose de 2000 UI deux fois par semaine. Lorsque le taux de testostérone s’est mis à augmenter doucement, nous avons utilisé NEBIDO conformément à la procédure standard. Nous considérons qu’il s’agit de la bonne méthode, sachant que le but visé était l’agrandissement du pénis. Tous les patients de ce groupe ont refusé les tentatives d’amélioration de leur fécondité pour diverses raisons. Nous avons également utilisé NEBIDO chez les patients du groupe 2 conformément à la procédure usuelle.

Résultats

6 mois après le début du traitement, tous les patients ont présenté une croissance physiologique de leur pénis allant jusqu’à 11 à 13 cm (11,8 cm en moyenne). Tous les patients souffrant d’hypertrophie de la prostate ont présenté une augmentation du volume de la prostate de l’ordre de 14 à 18 cm3. Force est de constater qu’après les 6 mois du traitement, aucun de nos patients a fait état d’une croissance de son pénis. C’est pourquoi nous avons utilisé l’extenseur pénien Penimaster Pro pour tous les patients des deux groupes après 1 an de traitement hormonal en vue d’obtenir les meilleurs résultats. Tous les patients ont utilisé Penimaster Pro et continué le traitement hormonal. Au bout de 6 mois, nous avons évalué le résultat du traitement complexe. La longueur du pénis en érection a augmenté chez tous les patients et atteint 14,6 cm en moyenne (12 à 15 cm). Par conséquent, le résultat global de l’agrandissement du pénis chez les patients atteints d’hypogonadisme était de 7,8 cm en moyenne en érection après 1 an et demi de traitement complexe (NEBIDO et Penimaster Pro).

Conclusion

Le traitement par association de testostérone et de l’extenseur pénien Penimaster Pro chez les patients atteints d’hypogonadisme s’est avéré plus efficace que la thérapie de remplacement de la testostérone à elle seule. Le type d’hypogonadisme (primaire ou secondaire) n’a pas d’influence sur les résultats de l’agrandissement du pénis ni sur les méthodes de traitement. Tous les patients souhaitent avoir des résultats optimaux dans une durée des plus brèves. Bien que l’utilisation de gonadotrophine chorionique semble avoir un effet plus physiologique chez les patients atteints d’hypogonadisme hypogonadotrophique, nous avons également dû utiliser NEBIDO afin d’aboutir à une concentration normale de testostérone rapidement. Bien entendu, après l’agrandissement du pénis et le début de la vie sexuelle, nous pouvons nous pencher de nouveau sur la question de la stimulation de la spermatogénèse chez les jeunes patients souffrant d’hypogonadisme secondaire.

Il convient également de noter que la croissance physiologique du pénis pendant le traitement à la testostérone prend généralement fin après 6 à 7 mois. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser l’extenseur pénien Penimaster Pro le plus rapidement possible. Dès lors qu’un patient atteint d’hypogonadisme a un pénis dont le gland est suffisamment grand, il est conseillé qu’il utilise Penimaster Pro dès le premier jour du traitement à la testostérone. Pour les autres patients, les extenseurs péniens doivent être utilisés dès que leur gland a atteint une taille suffisante pour pouvoir mettre en place le Penimaster Pro.

La traction supplémentaire obtenue avec l’extenseur pénien est très utile pour obtenir les meilleurs résultats quant à l’agrandissement du pénis dans le cadre d’une thérapie de remplacement de la testostérone chez les patients présentant un micropénis et atteints d’hypogonadisme.

Études + Rapports médicaux

Étude de cas 1.

Étude de cas 1. Étude de cas 1.

Étude de cas 2.

Étude de cas 2. Étude de cas 2.

Étude de cas 3.

Étude de cas 3. Étude de cas 3.