Personnel médical observant le visiteur de www.penimaster.fr ou discutant

POSSIBILITÉS D’UN TRAITEMENT PAR ASSOCIATION POUR LA CONSERVATION DE LA FONCTION SEXUELLE CHEZ LES PATIENTS AYANT SUBI UNE PROSTATECTOMIE RADICALE DUE À UN CANCER DE LA PROSTATE LOCALISÉ (3)

RÉSULTATS ET DISCUSSION

Lors de l’évaluation du degré de rigidité pénienne selon l’échelle EHS, les résultats suivants ont été obtenus : dans le premier groupe, le degré de rigidité érectile avant l’opération s’élevait à 3,1 et sept jours après l’intervention il a diminué jusqu’à 1,22±0,2. Après 30 et 90 jour il s’élevait à 2, ce qui correspond à un pénis suffisamment rigide, mais pas suffisamment pour la pénétration et l’accomplissement de l’acte sexuel.

Les données obtenues dans le deuxième et le troisième groupe ne se différenciaient pas et étaient marquées par une diminution du degré de rigidité pénienne pendant les 7 premiers jours puis par une tendance à la hausse jusqu’au degré 3, qui signifie une rigidité suffisante pour une pénétration.

La qualité de vie selon l’échelle QOL (Quality of life) dans le premier groupe s’élevait à 2,1 points avant l’intervention et s’est dégradée de 2,05±0,3 points 7 jours après l’intervention. En outre, une tendance positive vers une amélioration a été relevée, dans la mesure où la qualité de vie moyenne 30 et 90 jours après l’intervention s’élevait à 3,7 points.

De plus, dans le deuxième et le troisième groupe, une diminution de la qualité de vie à 4,15 points a été relevée 7 jours après l’intervention, et après 30 et 90 jours une hausse à 2,4 points pour le deuxième groupe et 2,6 pour le troisième a été relevée. Il n’a pas été obtenu de différences statistiquement pertinentes concernant la qualité de vie du deuxième et du troisième groupe.

Selon les informations dans la littérature il n’existe pas à ce jour de données convaincantes concernant l’utilisation des inhibiteurs de la PED5 pour la réhabilitation de la fonction sexuelle chez les hommes ayant subi une prostatectomie radicale due à un cancer de la prostate localisé. Il n’existe également pas d’opinion unanime quant aux dosages, à la durée et aux périodes du traitement à l’inhibiteur de la PDE5 pour cette catégorie de patients.

Conformément aux résultats des recherches de A. Briganti et al. [18], il a été relevé que le groupe de patients ayant reçu de l’inhibiteur de la PDE5 de façon constante a constaté une dysfonction érectile dans la période post-opératoire de façon crucialement moins fréquente (37 %) que le groupe de contrôle (73 %, p<0,001), ce qui est généralement comparable avec les données obtenues au cours de l’étude. La fréquence de la dysfonction érectile dans le groupe de contrôle s’élevait à 75 pourcent (15 patients) après trois mois, dans le deuxième groupe 15 pourcent de moins, c.-à-d. 60 pourcent (12 patients), et dans le troisième groupe 20 pourcent de moins que dans le groupe de contrôle, c.-à-d. 55 pourcent (11 personnes).

De nombreuses études sur des patients ayant subi une prostatectomie radicale ont prouvé une diminution de la longueur pénienne de 1–3 cm au cours d’une année d’observation [19,20]. L’étude présente a pris en compte la modification de la longueur pénienne en l’espace de trois mois après l’intervention chirurgicale : le groupe de contrôle a montré une diminution de la longueur atteignant 1,64±0,12 cm et dans le deuxième groupe une diminution de la longueur pénienne de niveau moyen a été relevée, qui correspondait en moyenne à 1,175±0,01 cm.

On peut supposer que la fibrose des corps caverneux est possiblement un mécanisme responsable de la diminution de la taille pénienne. Elle apparaît suite à une apoptose des cellules des muscles lisses du corps caverneux après un endommagement des nerfs érecteurs.

Des études réalisées précédemment [21] ont montré que l’utilisation d’extenseurs à vide d’air permet de conserver la longueur pénienne après une prostatectomie radicale. Parallèlement, il existe une opinion contraire à l’utilisation d’extenseurs à vide d’air, qui tient compte du danger de l’apparition d’une fibrose des corps caverneux suite à l’instauration d’une ischémie du corps caverneux, d’une acidose et d’une décontraction insuffisante des muscles lisses [22]. Les résultats obtenus au cours de l’étude présente n’ont pas uniquement montré la possibilité de conserver la longueur pénienne grâce à l’association d’une prise quotidienne d’inhibiteurs de PDE5 et d’une utilisation quotidienne d’un extenseur à vide d’air, mais ils ont également montré la possibilité d’augmenter la longueur pénienne de 0,75±0,01 cm.

La qualité de vie représente un élément important et indispensable de l’état de santé et du bien-être généraux du patient au stade actuel de développement de la société. De nombreuses recherches dédiés à l’estimation de la qualité de vie ont montré l’importance et la nécessité de l’élaboration et de l’implémentation d’un programme de réhabilitation des patients. Il n’existe actuellement pas d’algorithmes formels et recommandables pour la réhabilitation des patients après une prostatectomie radicale dont l‘efficacité soit démontrée [7,14,15,16,17].

En savoir plus

BIBLIOGRAPHIE

Literaturverzeichnis

1. Bosetti C., Bertuccio P., Chatenoud L. et al. Trends in mortality from urologic cancars in Europe, 1970-2008. Eur Urol 2011;60:1–15.
2. Analiz uronefrologičeskoj zabolevaemosti v Rossiskoj Federacii po dannym oficialnoj statistiki / Apolihin O.I., Sivkov A.V., Bešliev D.A., Solnzeva T.V., Komarova V.A.// Ėksperimentalnaâ i kliničeskaâ urologiâ. Nr. 2010.
3. Bill-Axelson A, Holmberg L, Filen F, et al; Scandinavian Prostate Cancer Group Study Number 4. Radical prostatectomy versus watchful waiting in localized prostate cancer: the Scandinavian prostate cancer group-4 randomized trial. J Natl Cancer Inst 2008 aug; 100(16):1144–54.
4. Bianco FJ Jr, Scardino PT, Eastham JA. Radical prostatectomy: long-term cancer control and recovery of sexual and urinary function («trifecta»). Urology 2005 Nov;66(5Suppl):83–94. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16194712.
5. EAU Guidelines on Prostate Cancer// 2014.
6. Salonia A. et al. Preservation and management of prostatectomy sexual dysfunction Part2: Recovery and preservation of erectile function, sexual desire, and orgasmic function. Eur Urol 2012; 62:273–86.
7. P.V. Glybočko, I.P. Matûhov, Û.G. Alâev, N.D. Ahvlediani, Ž.Š. Inoâtov „Seksual’naâ funkciâ pacientov, perenesših radikal’nujû prostaėktomiû: sovremennyj wzglâd na problemu”, Žurnal urologiâ Nr. 2, S. 112–116, Moskau 2015.
8. Maso E.B., Gamidov S.I., Ovčinnikov R.I., Iremašvili V.V. Novye aspekty patogeneza, profilaktiki i lečeniâ ėrektil’noj disfunkcii u bol’nyh posle radikal’noj prostatėktomii CONSILIUM MEDICUM, 2004 BAND 6 Nr. 7.
9. Puškar D.Û., Bormotin A.V., Govorov A.V. Lečenie ėrektilnoj disfunkcii u pacientov, perenesših radikal’nuû pozadilonnuû porostatėktomiû, s ispol’zovaniem ingibitorov fosfodiesterazy 5 tipa. Kačestvo žizni. Medicina.-2007.-5.- S. 36–41.
10. Roûk R.V. Optimisaciâ metodov diagnostiki i korrekcii osložnenij radikal’noj prostatėktomii na soiskanie učenoj stepeni kandidata medicinskih nauk. RUDN-2007.
11. Sitnikov N.V. Profilaktika osložnenij i rannââ reabilitaciâ bol’nyh posle radikal’noj prostatėktomii dissertaciâ na soiskanie učenoj stepeni doktora medicinskih nauk. FGU 3 CVKG 2008.
12. Veliev E.I., Vanin A.F., Kotov S.V., Šišlo V.K. Sovremennye aspekty patofisiologii i profilaktiki ėrektilnoj disfunkcii i kavernosnogo fibrosa posle radikal’noj prostatėktomii. Urologiâ.-2009.Nr. 2-S.46–51.
13. Kotov S.V. Profilaktika kavernoznogo fibroza polse nervosberegaûŝej radikalnoj prostatėktomii: dissertazija na soiskanie učenoj stepeni kandidata medicinskih nauk. RMAPO 2009. S. 105.
14. Ficarra V, Novara G, Galfano A, Stringari C, Baldassarre R, Cavalleri S et al. Twelve-month selfreported quality of life after retropubic radical prostatectomy: a prospective study with Rand 36-Item Health Survey (Short Form-36). BJU Int 2006; 97: 274.
15. Davison BJ, So AI, Goldenberg SL. Quality of life, sexual function and decisional regret at 1 year after surgical treatment for localized prostate cancer. BJU Int. 2007 Oct; 100(4):780-5. Epub 2007 Jun 19.
16. Rakul S.A., S.B. Petrow, M.D. Ivanova, N.N. Petrova Aprobaciâ „Universal’nogo oprosnika kačestva žizni bol’nyh rakom predstatel’noj železy“//Onkourologiâ: ežhekvartal’nyj naučno-praktičeskij žurnal.-2009.-Nr. 2.-S. 64–73.
17. Nâhin V.A. Funkcional’nye rezul’taty i kačestvo žizni pacientov posle radikal’noj pozadilonnoj prostatėktomii dissertaciâ na soiskanie učenoj stepeni kandidata medicinskih nauk. RMAPO 2007. S. 182.
18. Briganti A., Gallina A., Suardi N., Capitanio U., Tutolo M., Bianchi M., Passoni N., Salonia A., Colombo R., Di Girolamo V., Guazzoni G., Rigatti P., Montorsi P. Predicting erectile function recovery after bilateral nerve sparing radical prostatectomy: A proposal of a novel preoperative risk stratification. J Sex Med 2010; 7:2521–31.
19. McCullogh A. Penile change following radical prostatectomy: Size, smooth muscle atrophy and curve. Curr Urol Rep 2008; 9:492–9.
20. Gontero P., Galzerano M., Bartoletti R., Magnani C., Tizzani A., Frea B., Mondaini N. New insights into the pathogenesis of penile shortening after radical prostatectomy and the role of postoperative sexual function. J Urol 2007; 178:602–7.
21. Kohler TS, Pedro R., Hendlin K., Utz W., Ugarte R., Reddy P., Makhlouf A., Ryndin I., Canales BK., Weiland D., Nakib N., Ramani A., Anderson JK., Monga M.A. Pilot study on the early use of the vacuum erection device after radical retropubic prostatectomy. BJU Int. 2007; 100:858–62.
22. Sexual Rehabilitation and Cancer Survivorship: A State of Art Review of Current Literature and Management Strategies in Male Sexual Dysfunction Among Prostate Cancer Survivors. J Sex Med 2013; 10 (suppl 1):102–111.
Penimaster Pro Etude
Études + Rapports médicauxÉtude clinique sur deux cliniques russesPage 3